ARTICLES RÉCENTS

Actualité 11

Festival Avignon OFF 2017
Est-ce qu’un cri de lapin qui se perd dans la nuit
peut encore effrayer une carotte ?
au Théâtre des Halles

Actualité 10

En mai, fais ce qu’il te plaît !
Mais il faut bien vivre ! au festival Théâtre en mai 2017

Actualité 9

Ça quand même
de Denis Mariotte et Maguy Marin
Expérimentation primesautière 2017

Actualité 8

Bulletin météorologique primesautier !

Actualité 7

Le retour du Lapin

Actualité 8

Bulletin météorologique primesautier !

Le printemps sera bientôt là et Primesautier théâtre est très heureux de vous donner quelques rendez-vous aux beaux jours et au long cours…

Tout d’abord (et pour clore l’hiver) un grand merci au Théâtre Jacques Cœur de Lattes et au Théâtre L’horizon, recherche et création de La Rochelle qui nous ont permis de continuer notre chasse au lapin hivernale en public…Les retours et les échanges furent nombreux, riches et constructifs… Ils nous ont permis dans cette forme de les appliquer du jour au lendemain, de tester encore et encore les différents niveaux de jeux pour mieux les agencer et les faire se frotter amoureusement les uns aux autres avec la complicité d’une structure interactive des plus bienveillantes… Dans ce temps de travail, de vents forts et temps pluvieux, nous avons créé nos propres intempéries et perturbations baroclines[1] pour retrouver, in fine, le calme avant la tempête.

Puis, mars arrive enfin et le printemps avec… Nous sortons pour un temps de notre hibernation lapinesque et sommes dès à présent ravis de vous convier à différents rendez-vous primesautiers.

Tout d’abord les 29 et 30 mars au Théâtre du Trioletto, à Montpellier, nous vous proposons une exploration performative du très beau et vertigineux texte Ça quand même de Maguy Marin et Denis Mariotte. Explorer avec 6 étudiantes ce que ça fait d’être là, dans le temps instable de la représentation, devant du public, à présenter le résultat artistique de ce que ça fait d’être là, dans le temps instable de la représentation, devant du public, à présenter le résultat artistique de ce que ça fait d’être là, dans le temps instable de la représentation, devant du public, à présenter le résultat artistique de ce que ça fait d’être là, devant du public… Bref une bien belle giboulée de mise en abyme en perspective…

En mai, fais ce qu’il te plaît ! dit un dicton populaire. Dont acte ! En mai la Cie est très heureuse d’être accueillie au sein de l’édition 2017 de Théâtre en Mai, festival organisé par le CDN Dijon – Bourgogne. Nous y donnerons les 24, 25 et 26 mai trois représentations de Mais il faut bien vivre !, création en forme de Soap Opera réflexif autour de l’œuvre du sociologue anglais Richard Hoggart qui détricote sans relâche les rapports entre culture populaire et culture des élites.

Enfin viendra le temps des grosses chaleurs et le lapin viendra joyeusement bondir au Théâtre des Halles, du 6 au 29 juillet à 22h lors du festival off d’Avignon. Inutile de vous dire climatiquement que nous vous y attendons chaleureusement…

– Mais au fait, pourquoi toujours parler du temps qu’il fait ?

– Mais parce que nous habitons tous sous le même ciel me répondait, il y a peu, une dramaturge de ma connaissance…

———

[1] BAROCLINE : se dit d’un état de l’atmosphère ou d’un modèle de prévision numérique dans lequel les surfaces de pression constante (isobares) coupent celles de densité constante, par opposition au terme de « barotrope ». Dans un fluide (l’air par exemple) barocline, les isothermes et les isobares se coupent, c’est-à-dire que sur une surface isobare (à 500 hPa ou 700 hPa par exemple), on peut tracer des isothermes. Les modèles baroclines simulent une atmosphère barocline hypothétique, et prennent en compte la structure thermodynamique de celle-ci, fournissant une prévision à plusieurs niveaux.