DATES

Étape de création
Le 14 mai 2016
De 16h à 19h – Entrée libre
Théâtre Jean Vilar,
Quartier La Mosson, Montpellier

Représentations
Les 8 et 9 octobre 2016
De 16h à 19h
Théâtre Jean Vilar,
Quartier La Mosson, Montpellier

L'ÉQUIPE

Ce projet d’expérimentation est conçu et réalisé avec toute l’équipe de la création Mais il faut bien vivre !

En partenariat avec :
L’équipe du Théâtre Jean Vilar /
L’ I-PEIIC / Tin-Hinan / L’AJPPN /
La médiathèque Jean-Jacques Rousseau / Les maisons pour tous Léo Lagrange et Georges Brassens / La Cie de la Mandragore /
Kaïna TV / Les sentiers d’écriture /
Le centre social CAF / L’âge d’Or / Olivier Noël, sociologue /
Et les habitants du quartier
qui de près comme de loin
ont participé à l’aventure…

PRODUCTION

Production : Primesautier théâtre
Coproduction : Théâtre Jean Vilar, Montpellier
La Cie est conventionnée
par la Région Occitanie / Pyrénées – Méditerranée.
Avec l’aide de la DRAC Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, de la DDCS
de l’Hérault, de Montpellier Méditerranée Métropole, du Conseil départemental de l’Hérault  et de la Ville de Montpellier.

Le principe du truc

Expérimentation théâtrale immersive et documentaire.

Pour 2015-16, le théâtre Jean Vilar a proposé à la Cie de mener avec les associations et les habitants du quartier de La Mosson une création partagée. Proposition que nous avons acceptée tant elle était en cohérence avec notre nouvelle création professionnelle Mais il faut bien vivre ! également programmée au Théâtre Jean Vilar en mai 2016.

Le principe du truc est ouvert à tous les habitants, avec ou sans pratique théâtrale et artistique antérieure. À la manière de R.Hoggart, donnant un aperçu de la vie dans les quartiers populaires de la ville de Leeds, où il a grandit dans les années 1950, nous allons tenter de dresser in situ avec des acteurs du réel un portrait d’un quartier populaire de Montpellier aujourd’hui. Loin des clichés d’usages, avec humour, poésie, réalisme et fantaisie, il s’agit de donner en premier lieu la parole à ceux qui le font, y vivent ou y travaillent.

Depuis octobre 2015, la Cie tisse des liens avec les associations et les habitants de ce quartier. Elle s’ancre dans le quotidien des différentes associations et en concertation avec elles, proposent différentes rencontres, actions de médiations et ateliers de pratiques. Ce projet ne peut se conduire sans une véritable immersion et la création de liens, basés sur la confiance et la complicité, avec les habitants. Il nécessite une observation et une compréhension de leur vie quotidienne dans ce quartier, de leurs habitudes, des perceptions qu’ils en ont et une recherche active de matière documentaire sur le terrain pour en témoigner.

Souhaitant poursuivre notre travail d’investigation sur le réel, nous avons de nouveau adopté une approche sociologique et artistique inspirée des travaux de l’École de Chicago, prenant ce quartier comme laboratoire artistique, que nous avons déjà appliquée pour la création de Bâtiment B, chambre 214. Ce projet fut en autre présenté lors de la ZAT ! Boutonnet / Beaux Arts en novembre 2013.

Nous avons souhaité concevoir avec les habitants différentes formes artistiques in situ pour les restituer au grand public les 8 et 9 octobre 2016. Cette création prendra la forme d’une expérimentation pluridisciplinaire, immersive et déambulatoire, investissant pour deux jours différents lieux de la Mosson et en dressera une « cartographie artistique » dans l’instant. Durant un après-midi vous voyagerez à la rencontre de différentes formes artistiques. Vous cheminerez donc de trucs en principes et de principes en trucs afin de reconstruire pour vous-mêmes et par vous-mêmes ce qu’est CE quartier dit populaire. Vous y découvrirez, naviguant entre plusieurs thèmes et cultures, une parole vibrante, sincère, profonde, ancrée dans la réalité d’un quotidien fragile, complexe, mais parfois d’une beauté inattendue.

Le principe du truc est l’occasion d’ouvrir enfin le couvercle de notre « boîte à secrets » et d’expérimenter avec vous une forme théâtrale surprenante qui dessinera dans l’instant la cartographie forcément subjective de ce quartier emblématique de nos sociétés contemporaines.

« On se détourne, aujourd’hui, trop facilement de certaines populations, de certaines personnes, même de certaines images. On proteste devant leurs cris, souvent silencieux, façon d’oublier bien souvent, la pensée qu’elles font trembler avec puissance. »
Georges Didi-Huberman

 

________

Étape de travail le 14 mai 2016

Initialement prévu les 12 / 13 / 14 mai, le principe du truc se déplace le week-end des 8 et 9 octobre 2016 afin de prendre le temps de le mener à bien, de rassembler un maximum de participants et de l’adapter aux réalités du terrain de la façon la plus juste possible. Le samedi 14 mai devient dès lors une étape de travail en public où nous proposerons de montrer les différents « chantiers artistiques » et pistes de réflexion mis en œuvre dans le processus de création de ce projet.

De 16h à 19h, vous pourrez découvrir les différentes formes artistiques relayant les actions menées avec les associations et leurs adhérents. Des formes intimes au formes théâtrales, de la conférence aux réunions de travail, du plateau du théâtre Jean Vilar aux locaux des associations, nous vous espérons nombreux à venir « arpenter » le quartier et partager avec nous les multiples thématiques que ce travail soulève.

 

Crédit photos : © Fabienne Augié (Boîte à secrets) / © Nativ’