ARTICLES RÉCENTS

Actualité 12

En 2018 !
Mais il faut « toujours » bien vivre !

Actualité 11

Festival Avignon OFF 2017
Est-ce qu’un cri de lapin qui se perd dans la nuit
peut encore effrayer une carotte ?
au Théâtre des Halles

Actualité 10

En mai, fais ce qu’il te plaît !
Mais il faut bien vivre ! au festival Théâtre en mai 2017

Actualité 9

Ça quand même
de Denis Mariotte et Maguy Marin
Expérimentation primesautière 2017

Actualité 8

Bulletin météorologique primesautier !

Actualité 12

EN 2018
MAIS IL FAUT « TOUJOURS » BIEN VIVRE !

_______

Pour cette année, et après un bien-beau-bon bond de lapin estival au Théâtre des Halles d’Avignon, la Cie est très heureuse de poursuivre le partage de ses réflexions autour des œuvres de Richard Hoggart, sociologue anglais qui met à jour les tensions entre cultures populaires et savantes. Domination culturelle, ascension sociale, errance qui accompagne ceux qui changent de classe et soap opéra, nous nous sommes emparés de ces problématiques, en création collective et, « le cul entre deux chaises », questionnons, par des débats internes et des tentatives, ce que peut bien fabriquer le théâtre entre ces deux mondes…

Ce sera le 05 février au Théâtre jacques Cœur de Lattes et le 28 Mars au Théâtre Antoine Vitez d’Aix en Provence dans le cadre de la Biennale des écritures du réel.

Autre temps et réalité le 07 février au Théâtre Jean Vilar de MontpellierAntoine Wellens sera très heureux de vous accueillir pour écouter Et c’en était fini de nos chers petits Ricards (éditions de l’appartement), récit de vie légué par sa grand-mère trapéziste, Diana Wellens, dans lequel elle lui raconte, pendant les années folles, ses aventures de tournée entre Tunis, Alger, Cuba et New-York.

Puisque d’aventures il est question, d’autres projets et expérimentations se mettent en place. Horace, du Corneille pur et dur, nous accompagnera en alexandrins et nous tenterons de mettre, nous vous en reparlerons très prochainement, toujours sur la culture populaire, quelques poings sur les I, tant sur la Personne que sur le Sacré…

Et n’oublions pas, comme le dit le Dr. James, que « Les mots nous tourmentent parce que la vie nous tourmente, et nous tourmentons le langage pour apaiser le tourment de la vie. » [1]

A suivre donc…

 

[1] Richard Hoggart in 33 Newport Street, autobiographie d’un intellectuel issu des classes populaires anglaises.